skip to Main Content
Accès client        Carrières        Contactez-nous       support Scriba

L’informatique est un secteur qui a révolutionné le mode de vie des humains. Aujourd’hui, le monde carbure à l’intelligence artificielle. L’un des domaines qui n’échappent pas aux programmes informatiques est le transport. Fini désormais, les véhicules encombrants, il est question maintenant de la micromobilité. Ce moyen de déplacement unique en son genre s’illustre par la création de gyropodes.

Le NVEI, mode de transport urbain

On les voit partout sillonnant l’asphalte ou au bras de leurs utilisateurs. Eux, ce sont les nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI). Sont classés sous cet acronyme la trottinette électrique, la gyroroue ou le gyropode. Ce dernier est celui qui rencontre le plus de succès. Avec ces deux roues et sa planche, l’hoverboard est assimilé à un skate électronique. Ce produit amélioré du segway remporte l’adhésion massive des plus jeunes et aussi des plus grands. Ce marché très lucratif a fait naitre une demande forte et une offre également semblable. Désormais, on peut acquérir, peu importe son besoin, un gyropode. Autrefois très coûteux, l’hoverboard est à présent vendu à des prix imbattables. Preuve en est sur Hoverbot le spécialiste en mobilité urbaine. La micro mobilité est si intéressante qu’elle a capté l’attention des organismes de transport public. C’est ainsi que la SNCF a été l’une des premières entreprises à mettre en œuvre une borne pour trottinettes électriques.

L’hoverboard NVEI, pratique et ludique

Conçu d’abord pour divertir l’utilisateur, il faut avouer que ce dernier remplit parfaitement sa première fonction. Son usage dans les vidéos de musique pour artistes et au pied des adolescents montre combien son aspect ludique est efficace. Doté de la technologie Bluetooth, il améliore l’usage du consommateur qui se découvre un réel plaisir à y écouter ses morceaux favoris. De plus, ne pas payer une place de parking est un argument qui amène de plus en plus de personnes à l’acheter. Néanmoins, son utilisation qui n’est pas sans risque aussi bien pour les piétons que le conducteur a obligé les autorités à réglementer son emploi. C’est ainsi qu’en France, le conducteur de cet engin ne peut l’utiliser sur le trottoir dans une limite de vitesse n’excédant pas 6 km/h. Par ailleurs, sur les pistes cyclables, il est préférable de conduire son hoverboard sans dépasser les 25 km/h. Et, il vaudrait mieux l’employer sur la chaussée que dans des conditions extrêmes.

Dans tous les cas, pour jouir de cet appareil, il vous faudra juste du bon sens et beaucoup de vigilance. N’hésitez pas enfin à vous munir de protections.

leo ultricies Curabitur suscipit in Sed id Back To Top