skip to Main Content
Accès client        Carrières        Contactez-nous        support Scriba

Le moteur de la performance du système d’information

Les technologies disponibles sur le marché ne cessent d’évoluer, permettant aux composants de gagner en poids, en économie d’énergie et en puissance évidemment. Détaillons ici quelques notions primordiales à connaître pour maintenir son système informatique à la pointe et en faire un outil d’agilité pour l’entreprise.

De quoi se compose t’elle ?

En tout premier, les serveurs sont les briques fonctionnelles principales qui permettent de constituer un socle de ressources en termes d’espace et de puissance de calcul. En rack ou en tour, le choix sera fait en fonction de la place disponible dans la salle d’informatique et de l’agencement de celle-ci. Les serveurs permettent d’accueillir les données et d’y superposer les couches logicielles.

Sur cette base matérielle sera ensuite construit le réseau de l’entreprise et les serveurs seront interconnectés entre eux à l’aide de différentes connectiques.

Enfin les baies de stockage viennent compléter l’architecture en offrant des espaces dédiés au stockage de données. Les baies pourront être virtualisées tout comme les serveurs.

Les différents types

L’infrastructure informatique peut être hébergée sur site, c’est-à-dire que les machines sont physiquement installées dans la salle informatique du client.

Il existe également une solution intermédiaire, le mode « hybride » qui est en fait un mode d’hébergement cloud mais mutualisé entre différentes entreprises. Le client dispose de son propre espace pour ses données mais partages les ressources (machines, puissance de calcul, espace de stockage) avec d’autres entreprises, tout cela régi par des règles de sécurité et confidentialité drastiques.

Enfin le mode « cloud » propose des ressources à la demande, l’infrastructure est physiquement chez un hébergeur et accessible via un portail internet. Le Responsable du Système d’information peut modifier en temps réel le nombre de machines virtuelles, les puissances souhaitées etc.

Les paramètres à prendre en compte

L’évolutivité de l’infrastructure

La vie d’une entreprise est faite de rebondissements : croissance organique ou externe (acquisition), développement d’une nouvelle activité ou au contraire, réduction de la voilure. Le SI doit en permanence « coller » aux exigences de la réalité économique de la société. L’infrastructure doit être pensée au départ pour être étoffée afin de répondre à un besoin d’une plus grande ampleur, ou au contraire, être réduite si cela s’avère nécessaire. Dans le cas d’une chute de l’activité et/ou du nombre de salariés, le mode « cloud » est celui qui répond le mieux à ce type de contrainte, surtout les contrats sans engagement à long terme (max un an), et qui permettent d’adapter vraiment les systèmes aux ressources humaines effectives.

La sécurité des données sensibles

La sécurité est aujourd’hui la préoccupation numéro un des RSI et DSI qui doivent se prémunir de menaces toujours plus nombreuses et polymorphes. Les applications en mode SaaS (cad accessibles depuis un portail web) sont vulnérables, mais des accès encore plus sensibles sont à surveiller du côté du réseau qui peut bien souvent présenter des failles dans lesquelles les hackers peuvent s’engouffrer à tout moment.

L’entreprise doit effectuer avec assiduité toutes les mises à jour des équipements mais également mettre en place plusieurs systèmes de protection active, telle que l’authentification forte ou l’analyse comportementale.

La capacité de stockage

C’est également un élément à prendre en considération au départ, car le volume de données peut augmenter très rapidement, de façon exponentielle et devenir une problématique encombrante. Bien estimer ses besoins en termes d’espace reliés à l’évolution de l’activité de l’entreprise permettra d’anticiper suffisamment les besoins futurs.

La qualité du Datacenter et de ses composants électroniques

L’infrastructure informatique est en général hébergée soit chez le client dans une salle informatique simple, soit dans un Datacenter. Les Datacenters doivent répondre à un certain nombre de critères en termes de sécurité et de normes.

Au sein d’une architecture, qu’elle soit simple ou complexe, il y a les machines, les connectiques et derrière tout cela il y a les composants électroniques. Chacun d’eux est interconnecté et assemblé au sein d’un schéma, régi par des contraintes techniques et physiques, liées aux exigences de performance du l’infrastructure.

Le schéma électronique des composants doit être minutieusement conçu afin de fournir les réponses adéquates dans tous les contextes de sollicitation, que l’utilisation soit normale ou intense, comme en cas de pic d’activité par exemple. Eviter les surchauffes et autres défaillances permettra de réduire fortement le potentiel de panne et donc d’arrêt d’activité, fortement redouté par les gestionnaires de salles informatiques. Ces pannes peuvent engendrer des pertes pour l’entreprise se chiffrant très vite en milliers d’Euros.

Le montage électronique des composants a lui aussi son importance, dans la mesure ou il doit être réalisé par des spécialistes, différents de ceux du prestataire informatique, qui seront garants d’une installation irréprochable et compatible avec toutes les normes, électriques d’une part et inhérentes au datacenter d’autre part. Plus d’informations sur zonetronik.com

Nom * :

Votre email * :(obligatoire)

Fonction * :

Agence * :

Prénom * :

Téléphone * :

Société * :

Sujet * :

Votre message * :

Je souhaite recevoir la newsletter Scriba

Back To Top
odio commodo tristique suscipit sed felis sem, dolor. felis